Legend Of Hera

Forum rpg sur le thème de Final Fantasy 9
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Kazuya Takugawa, le moine gardien [En cours]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kazuya Takugawa

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 25/08/2013
Age : 28
Localisation : Sur un rocher

Feuille de personnage
Niveau: 2
Experience:
0/100  (0/100)
Sorts:

MessageSujet: Kazuya Takugawa, le moine gardien [En cours]   Lun 26 Aoû - 20:54


Ton identité


Nom : Tokugawa
Prénom : Kazuya
Race : Humain
Âge : 31 ans
Sexe : Homme
Classe : Mage Rouge
Statut social : Chef des moines-gardien des esprits et de la nature.
Arme principale : Des gantelets et des protèges-jambes en métal.
Type de magie : Magie du ki (Le ki est l'énergie intérieure du corps, celle que tout le monde a et qui circule en flux continu)
Sorts/Techniques :

Technique de ki


Méditation curative : Kazuya se plonge brièvement en méditation et fait concentrer son ki dans sa ou, ses plaies pour le consommer pour les voir se refermer.


Technique de pose
(une seule à la fois peut être utilisé et dure autant de temps que Kazuya l'estime)

Pose de l'ours, la force écrasante :
Faisant circuler son ki tout simplement sans le consommer, une aura bleue se dégage de son corps et ses mains s'enveloppe de cette aura bleue pour qu'elle puisse prendre la forme des pattes de l'ours. Dans cet état, Kazuya voit sa force augmenter, symbole de l'ours.

Pose de la tortue, le saint protecteur : Toujours en faisant simplement circuler son ki intérieur, son aura devient vert et tout son corps devient bien plus résistant comme la carapace de la tortue.  

Pose du phénix, le purificateur par le feu : Cette fois, en faisant circuler encore une fois son ki, il prend une teinte rouge sombre. Autour de ses bras des plumes de qui se forme comme un phénix et des flammes se propage le long de son corps. À chaque coup qu'il donne dans cette forme, du feu se projette sur son adversaire.

Pose du tigre, l'implacable : Dans un rugissement semblable au Tigre, Kazuya voit ses mains se doter de longues griffes jaunes comme le feu encore vif. Son ki qui circule, stimule ses muscles et le rend bien plus rapide et impitoyable comme le fauve en pleine rage.

Transe: Mesatsu no hado: Utilisant tout son ki, Kazuya se voit entouré d'une aura rouge vif comme le sang, l'afflux de ki est tel que même sa personnalité change; Kazuya devient plus sauvage en éveillant l'instinct bestial de chaque humain possède en lui. Il n'a d'yeux que sa cible mais, il reste quand même encore lucide même sous cet état, signe de ses nombreuses méditations pour garder la maitrise de soi quoi qu'il arrive. Son corps devient une arme, devenant plus rapide, plus fort, plus résistant tout en voyant ses plaies se fermer peu à peu. Après son utilisation, Kazuya est totalement vidé de ses forces.



Personnage sur l'avatar : Udyr de League of legend

Ce que tu vois dans ton miroir




Décrire physiquement cet homme? C'est possible bien que pas si simple par moments. On va commencer par la tête pour le début. En observant sa tête, on peut voir rien qu'à son expression, que derrière ce calme et cette paix qu'il dégage, se dissimule un homme qui sait se maitriser. L'âge de cet homme peut se deviner à peu près rien qu'à voir ses yeux qui expriment un sentiment de vécu et d'une expérience qui se sent. Et si on doit faire dans la précision, Kazuya mesure 1m80 pour 95kg de muscles.

Ses cheveux sont en général en arrière bien que des fois, il aime les laisser retomber sur son visage comme pour se laisser aller. Ses épaules sont robustes et solides comme la roche, comme s'il avait été issu d'une montagne. Ses bras sont musclés et prêts à montrer que Kazuya est dans la fleur de l'âge. Son torse et son ventre sont aussi durs que le sol, montrant une multitude de cicatrices qu'il eut lors de ses entrainements. Certaines sont toute petites, mais d'autres sont bien plus grosses, comme si elles avaient ouvert en deux l'homme qui les porte avec fierté mais avec une certaine honte tout de même.

En allant plus bas, on peut voir des jambes couvertes de cicatrices tout comme son torse et son ventre. Mais tout aussi musclées et robustes.

En style vestimentaire, Kazuya aime porter des vêtements plutôt léger et souple pour avoir un maximum de liberté de mouvement. Portant des simples vêtements en tissu et non une armure, il n'en pas besoin, son corps est une armure et une arme à la fois quand il s'agit d'agir. Rien n'est superflu, pas un poil de graisse, que du muscle, c'est ce qu'on pourrait dire tout simplement.



Comment le monde te voit

Ce que l'on voit ne peut-être comprit et ce que l'on comprend ne peut être vu l'un sans l'autre, voilà deux choses que l'on peut comprendre avec cet homme. Si on devait se résoudre à le résumer, ça serait mal avisé et plutôt une mauvaise chose. Un être vivant ne doit jamais se limiter à quelques mots, mais à un ensemble de nuances, voilà la nature des êtres vivants selon son point de vue, nous sommes un ensemble de nuance qui fait de nous des personnes uniques quoi qu'il arrive. Combien même deux frères ou deux soeurs ont eu une même vie, il y aura toujours des changements.

Équilibre et harmonie sont les maitres mots de notre homme, chaque acte, chaque décision que nous faisons a une influence sur la nature et le monde. S'il y a bien une chose qu'il aime faire, c'est être à l'écoute de la nature et des esprits, bien sûr il peut très bien aimer avoir une discussion avec les gens suivant leur personnalité. Bien qu'ayant de l'expérience, Kazuya a des fois où il est impulsif, par exemple quand il faut sauver une personne de la mort, il n'hésite pas à aller de l'avant et s'affirmer pour donner son avis. Mais contrairement à ce que l'on croit, il ne se considère pas comme un maitre ou même un chef, mais plutôt comme une personne qui guide les autres vers leur nature profonde, leur vérité.

C'est sans préjugé qu'il accepte de recevoir des gens qui veulent discuter de sa vision des choses et même les instruire sans rien demander en échange. Il aime aider son prochain et rendre service juste comme ça par bonne intention. Rebutant la violence, il n'usera de cette dernière qu'en dernier recours ou bien par obligation. En combat, Kazuya dégage une aura d'harmonie mais aussi de sauvagerie quand il adopte ses poses. Il se plonge souvent en méditation pour y trouver la quiétude et les réponses sur des questions qu'il se pose.

Respectueux, savoir vivre, polis, humble et courtois est aussi des mots à ne pas négliger avec lui. Prenant soin des plantes, il aime passer du temps dans les jardins à soigner les plantes et les arroser juste par plaisir de le faire. De là, on pourrait croire qu'il ne laisse pas place à l'amusement, mais c'est faux, des fois pour rire, il aime jouer des tours sans que ça soit forcément mauvais. On peut le dire, Kazuya est un homme qui sait se remettre en question et qui cherche la vérité dans son esprit.

En tant que moine gardien, on dit de lui que la spiritualité infuse son corps et son esprit de sa sagesse sans prétention.



Ce qui a fait de toi ce que tu es


Vivant dans un continent extérieur, Kazuya fut élevé dans un temple situé dans une montagne haut dans le ciel en compagnie des moines de ce continent. Le but de ces personnes était de préserver l'équilibre et la nature de la moindre corruption qui perturbait l'harmonie. Dans ce temple, un immense cristal flottait dans les airs, brillant de sa pureté censée représenter l'équilibre de toutes choses en ce monde. Si le cristal se mettait à briller d'une couleur sombre, c'est qu'une menace se manifestait et qu'il fallait agir pour continuer à faire vivre le continent en paix... Du moins ce qu'il pouvait sembler, mais dans l'ombre, un immense danger se préparait à agir.

Kazuya fut recueilli par les moines suite à la demande de ses parents qui ne pouvaient plus s'en occuper à cause de leur problème d'argent. Bien entendu, les moines ne pouvaient refuser d'offrir leur aide à une famille dans le besoin. C'est donc comme ça que Kazuya se retrouva à grandir petit à petit en étant inculqué par leur valeur et ce qui faisait d'eux des gardiens de l'équilibre. La source des pouvoirs des moines était l'énergie de leur corps nommé ki, c'est cette fameuse énergie qui leur permettait d'accomplir des exploits physiques pour l'humain qui était ignorant à ces choses.

Bien sûr une autre part de leur force était la nature dont ils s'inspiraient pour ne faire qu'un avec. Mais le plus grand défit de Kazuya n'était ni plus moins que l'immense escalier gravé dans la montagne pour rejoindre le temple ou bien en descendre. C'est à partir de ses huit ans qu'il commença à monter et descendre cet escalier avec son maître qui ne semblait pas être fatigué en le montant alors que Kazuya était à chaque fois à bout de forces au point d'être allongé sur le sol à reprendre son souffle une fois la dernière marche passée.

Un jour il lui demanda à quoi servait cet escalier, son maitre lui répondit qu'il permettait de mesurer la volonté de l'âme des gens qui veulent de leur aide. Si jamais ils ne montaient pas jusqu'en haut, c'est que leur problème n'était si important que ça. Par contre, si une personne se présentait à eux alors qu'elle avait monté l'escalier, ils l'aideraient sans le moindre soucis. Kazuya comprit cette leçon sans même avoir à poser d'autres questions à ce sujet. Bien sûr, cela faisait partie de son entraînement.

Lentement, son corps s'habitua à cette montée au combien éprouvant pour finalement la monter aux côtés de son maître sans être épuisé. Il s'amusait même à discuter avec pour passer le temps, le corps n'était plus qu'un détail et son esprit se forgeait par-dessus le besoin du corps. Son repos, il le trouvait devant la satisfaction de son maître qui le félicita à chaque fois qu'il réussissait à être au sommet.

C'est donc comme cela qu'année après année, Kazuya s'entraina, médita, laissa son esprit libre comme l'air sans penser à quoi que ce soit. Il apprit aussi la maitrise du ki, à savoir l'utiliser pour faire des techniques de combat pour protéger, et non pour attaquer. Ce fut la surprise totale; Kazuya se révéla apte à apprendre toutes les techniques qu'on lui donna à pratiquer, que ce soit via les poses, ou bien dans sa formation de tous les jours.

Un jour, son maitre lui donna l'ordre d'aller dans une forêt et "d'écouter la nature" littéralement, sur le coup, Kazuya n'avait rien compris mais il s'exécuta et se mit en marche vers la forêt la plus proche. Se faisant le plus discret possible, il allât le plus loin possible, dans le coeur de la forêt, son centre. Contre un arbre, il réfléchisse sur le sens des paroles de son maître, comment écouter la nature? En ce moment même, il l'entend, entre les oiseaux, les bruits des feuilles et tout le reste, c'était plus qu'étrange comme entraînement.

Puis la réponse vint dans son esprit, oui il l'entend, mais il ne l'écoute pas vraiment, trop de concentration l'empêchait de vraiment être attentif à la nature qui se veut fluide et douce comme l'eau. S'asseyant au centre de la forêt, il croisa les jambes et ferma les yeux en ne bougeant plus. Combien de temps il était resté comme ça? Dans une sorte de transe méditative à laisser les sons de la nature parcourir ses oreilles pour se répercuter à son âme, il ne prêtait même plus attention à son corps, ni même ce qu'il l'entourait.

Laissant son ki circuler librement dans son corps, le vent faire bouger ses cheveux, sa respiration lente et silencieuse, les animaux continuer à vivre librement comme toujours, Kazuya ne faisait qu'un avec la nature. Même les animaux ne le voyaient plus comme une chose étrange mais faisant partie de la forêt. Quand il ouvrit les yeux, plusieurs animaux s'étaient rassemblés autour de lui, à le fixer comme si de rien n'était. En prenant une longue inspiration, il trouva là un moment où la paix et la moindre pensée s'envolaient à chaque coup de vent. Peu à peu, il vit les animaux s'en aller comme si la nature ne l'avait pas simplement regardé, mais comme si elle lui avait parlé à travers ces animaux. Sortant de la forêt, il sentit encore cette sensation de bien-être total.

Retournant à la montagne pour revoir son maître, il se rendit compte que le soleil était encore là alors qu'il était persuadé d'être allé dans la forêt plus tardivement. Un peu déboussolé, un demanda à son maître combien de temps il s'était absenté, ce fut avec surprise qu'il lui répondit qu'une journée s'était passé avant qu'il revienne. Aussi étonnée qu'il fut, la satisfaction d'avoir pu parvenir à faire ce que son maître lui avait demandé fut la meilleure récompense.

Un autre jour bien plus tard, une personne se présenta en haut de la montagne pour demander de l'aide, comme quoi un animal dangereux frôlait leur village. C'est sans attendre que Kazuya se présenta comme étant celui qui viendrait s'en occuper. Quelques jours après son départ, il se retrouva dans le village en question en surveillant les alentours au cas où l'animal décidait de passer à l'action. L'attente était longue, bien trop longue, mais la patience de Kazuya put enfin porter ses fruits. C'est à une extrémité du village que la bête se montra en pleine journée sans la moindre peur; un tigre adulte dans la fleur de l'âge.

Une face à face se fit, rien qu'au regard, les deux se mirent à se juger de la détermination de l'autre. C'est sans attendre que Kazuya prit la pose du tigre comme un défi personnel. Le tigre se mit à rugir comme pour se montrer intimidant et menaçant mais Kazuya resta dans sa posture sans le quitter des yeux pour lui montrer sa détermination. De longues minutes passèrent et quand les villageois vinrent pour voir; le tigre était allongé sur le côté alors que Kazuya était allongé, la tête contre le ventre de la bête à fixer le ciel tranquillement.

Il avait réussi à calmer le tigre et lui donner confiance pour se laisser approcher sans crainte pour finalement être ainsi. Doucement, le tigre se leva en même temps que Kazuya et se mit à le suivre comme si ça avait été un animal domestique. De retour au temple, son maître ne manqua pas d'être totalement surpris de le voir arriver avec un animal plus que dangereux mais aussi docile quand Kazuya s'en occupe.

C'est lors de ses vingt cinq ans que Kazuya fut nommé moine officiellement dans une cérémonie. Il fut donc reconnu comme étant apte à former à son tour un élève et à apprendre les techniques les plus redoutables. Chaque jour, il continua à s'entrainer sans avoir l'intention de prendre un élève sous son aile, trouvant qu'il manquait encore d'expérience. Sa maîtrise du ki fut si haute qu'il put utiliser le "Mesatsu no hado" qui est une des techniques les plus dures et dangereuses. Bon nombre de moines le voyaient comme le futur chef de leur ordre contrairement à Kazuya qui voyait son maitre comme étant le prochain.

Un beau jour, alors que le soleil brillait haut dans le ciel, le cristal du temple se mit à perdre de sa couleur pour virer au noir très rapidement. Les moines s'agitèrent pour comprendre ce qui se passait, Kazuya était dans une petite pièce à méditer avec son animal quand son maitre lui ordonna de venir à l'entrée le plus vite possible. Tout de suite, tous les moines se mirent à l'entrée en fixant en bas de la montagne en étant choqué. Kazuya arriva immédiatement pour constater une vision de cauchemar: une immense armée s'était mise au pied de la montagne avec à leur tête, un homme dans une armure aussi sombre que la nuit.

En hurlant, il réclama d'office les parchemins qui contiennent les secrets du temple et des moines. C'est sans attente que le maître de Kazuya leur demanda de repartir tout de suite, de regagner leur contrée pour éviter que le sang soit versé. Le chef ennemi ne l'entendit pas de cette oreille et lança l'assaut sur le temple. Les troupes adverses avaient du mal à monter mais peu à peu, elles montèrent pour y trouver des moines qui les repoussèrent dans un premier temps. Le combat était rude, même Kazuya utilisa toutes ses forces pour vaincre un à un les soldats qui se présentaient à lui.

Le soleil se coucha bien des heures plus tard et tout doucement, les moines durent se replier dans leur temple pour ne pas se faire déborder par le nombre écrasant de soldat. Kazuya était assis à reprendre des forces comme il pouvait en ne perdant pas espoir, s'il devait mourir, cela était le cycle de la vie et de la mort, il retournerait à la nature. Il était prêt à mourir.

Seulement, le destin lui réserva autre chose, son maitre vint vers lui avec un sac à dos remplit de parchemins qu'il lui montra. D'un signe de la main lui signalant de ne rien dire, il lui indiqua un endroit plus à l'écart pour lui parler. Son maitre lui expliqua que si jamais ils venaient à perdre cette bataille, Kazuya devait fuir pour sauvegarder les parchemins et prendre la mer pour être sûr que les secrets des moines ne tombent pas entre leurs mains.

C'est après plusieurs heures que la porte fut brisée avec une déflagration qui fit enflammer plusieurs moines sans comprendre ce qu'ils avaient devant eux. Le chef de l'armée en personne en ayant une boule de feu dans chaque main, le choc fut de courte durée; les soldats s'engouffrèrent dans le temple pour combattre encore une fois les moines qui luttèrent pour leur vie.

Le combat dura comme cela jusqu'à la nuit, Kazuya du se résoudre à emprunter un passage secret menant vers l'autre côté de la montagne. Mais avant qu'il ne puisse y aller, un archer décocha une flèche qui vint se planter dans son épaule gauche. C'est donc blessé et brisé qu'il prit la fuite avec le sac contenant les secrets des moines. Un tout petit escalier menait vers un bateau avec des vivres et suffisamment d'eau pour un long voyage.

Mais où il devait aller? Cette terre était tout ce qu'il connaissait, pas le choix alors; il devait aller à l'horizon en souhaitant que cet homme en armure noire ne le suive pas. Une fois qu'il prit le large, il regarda au loin, le temple en flamme en sachant qu'il était le seul à avoir survécu de cette façon, tous les moines avaient combattu jusqu'au bout pour ce qu'ils croyaient. Prenant la flèche qui était encore dans son épaule, il l'enleva d'un coup sans ménagement en mordant sa main encore libre. Posant un tissu sur la plaie, il économisa ses forces au maximum pour un voyage qu'il estimait sans fin. Même utiliser son ki pour soigner ses blessures ne devait pas être utilisé à moins que ça soit grave.

Les vents marins le portaient au loin, comme si la nature le guidait vers sa destination. Le lendemain, Kazuya se retrouva en pleine mer mais il était loin d'être perdu, son sens de l'orientation en plus de se guider du soleil, Kazuya savait qu'il ne changeait pas sa direction. Toujours et encore de l'eau à perte de vue.

Combien de temps s'est-il passé? Le moine ne compta plus les jours, se contentant de faire de son mieux pour tenir le plus longtemps possible. Lentement, ses vivres se firent plus maigres et l'eau potable se comptait en verre à présent. Et bientôt, il ne lui restait plus rien, le moment était parfait pour se plonger en méditation pour ne plus penser à sa situation. Se mettant au milieu de son embarcation, il fit la même chose que dans la forêt il y a de ça des années avant. Son esprit écouta l'océan, le rythme des vagues, la vie grouillante en dessous de lui, le vent qui sifflait à ses oreilles.

C'est alors que son corps ne pouvait plus tenir qu'il s'effondra en restant dans cet état second à extérioriser son esprit, que quelque chose se passa. Quand il prit conscience de sa situation, il vit dans son esprit une vision, quelque chose d'aussi lumineux mais qui pouvait être un effet de mon manque d'eau de son corps. Alors qu'il se força à fixer cette apparition, cela resta flou mais suffisamment net pour en deviner des formes.

Cette forme lui dit que son destin n'était pas de mourir ici, mais de continuer à vivre pour ne pas perdre espoir. Que l'océan le dirige à présent vers sa survie, Kazuya parvint à demander qui était-ce, le mot qu'il entendit fut "L'espoir". Sortant de sa méditation, il sentit que son corps n'était plus dans la même position que quand il s'effondra, quelque chose avait changé.

Quand il ouvrit les yeux, il se rendit compte que l'endroit où il était n'était pas son bateau mais bel et bien un autre. Tentant de se lever, il comprit que son corps était totalement épuisé, jamais il ne connut une telle sensation de fatigue. Cette fatigue était aussi mentale que physique à un niveau tel que même respirer était éprouvant. Quelques minutes après, un homme se mit dans son champ de vision, il lui dit que tout allait bien, qu'il était en sécurité. Kazuya se mit à sourire en guise de réponse.

Ainsi son voyage le mena donc à un endroit qu'il ne connaissait pas, le bateau dans lequel il était venu d'un continent dont il ignorait l'existence. Tout doucement, il se remit à faire des exercices, son corps avait été mit à rude épreuve, ses limites physiques et mentales venaient d'être surpassées à un point qu'il n'avait jamais cru possible. Sortant doucement de sa cabine, il observa ce qu'il put voir dans les moindres détails. Une terre qu'il n'avait jamais vue ce présanta devant lui, comme pour signaler qu'enfin, son voyage s'arrêtait là, qu'enfin, il avait droit à du répit.

Enfin arrivé à bon port, le capitaine du navire lui demanda d'où il venait, tâchant de s'adapter à lui, il lui dit qu'il ne venait pas de ce continent mais d'un autre bien loin. Sans même attendre, il lui demanda où il se trouvait, le capitaine lui répondit qu'il se trouva non loin d'un royaume où il trouverait de quoi se situer et faire le point sur sa situation. Après tout, il était un parfait étranger dans ce continent.


Mais pour le moment, il était encore jeune et inexpérimenté, donc avant de partir en direction d'un royaume, il se devait de se familiariser avec la nature de cet endroit. Prenant son sac à dos, il se mit en direction de la forêt la plus proche en adoptant une attitude passive et discrète. Bien que différent, le jeune moine pouvait sentir que là aussi la nature était encore bien vivante, les animaux en forme et que des esprits étaient bel et bien là. Pas besoin de demander quoi que ce soit à la forêt pour le moment, la nature donna tous les moyens de vivre convenablement sans avoir besoin d'en sortir. Tout dans la nature à son importance. de la plus petite feuille à l'arbre en question.

Croisant les jambes sur le sol en posant son sac à dos, il ferma les yeux, se laissant envahir par l'énergie de la nature et des esprits, à comprendre ce qui se passait. Des images passèrent dans sa tête, des visions de ce continent bien que ça montrait que quelques petites choses, ça avait son importance. Restant comme ça pendant un certain temps, il finit par ouvrir les yeux pour constater que bon nombre d'animaux s'étaient rassemblés autour de lui pour le fixer, comme si lui-même était l'un d'eux. Peu à peu, ils s'en allèrent pour reprendre leur vie.

Le jeune homme comprit qu'il était à présent le gardien de la forêt et de ses esprits sans oublier les animaux.

Des années passèrent et Kazuya continua à voyager de foret en forêt à en devenir leur gardien et protecteur. Au final, âgé de ses trente et un ans, il décida de se rendre en ville, histoire de retrouver cette civilisation qu'il connaissait même si ce n'était pas celle qu'il avait déjà connue. Se promenant dans la ville, il observa sans peur et ni crainte ce qu'il voyait. Demandant aux gens le royaume le plus proche, c'est sans attente qu'ils lui répondirent que le royaume le plus proche se nommait Caralyan.

Donc pour faire simple, car là je sens bien que ça fait pas mal de choses à assimiler. Pour faire simple, Kazuya demanda audience avec la personne à la tête du royaume pour lui demander la possibilité de refonder son ordre. Le résultat fut que le moine-gardien se retrouva avec une vieille bâtisse hors de la ville qui avait du vécu et qui semblait assez vieille. Mais, Kazuya ne fut pas découragé par l'état de l'endroit et se mit à le remettre en état comme il pouvait avec ses moyens. C'est donc comme ça qu'après un mois, il put enfin contempler son nouveau temple être prêt de recevoir des gens qui veulent lui demander des services.

Un beau matin, un jeune garçon se présenta au temple et Kazuya lui demanda ce qu'il voulait. C'est avec surprise mais avec joie qu'il l'entendit lui demander de devenir son élève, son nom est Tude Macloud.

C'est donc que nous voilà en ce jour avec un homme qui continue sa formation tout en guidant un autre bien plus jeune.



Ce qui se cache derrière son pc

Mes surnoms : Dada.
Mon âge : 23
Règlement approuvé ? Oui

Comment j'ai connu ce forum : Via un membre
Comment je le trouve : Bien

Autre chose à dire : Je ne connais pas grand chose de l'univers de cet opus.



Dernière édition par Kazuya Takugawa le Ven 30 Aoû - 5:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kazuya Takugawa

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 25/08/2013
Age : 28
Localisation : Sur un rocher

Feuille de personnage
Niveau: 2
Experience:
0/100  (0/100)
Sorts:

MessageSujet: Re: Kazuya Takugawa, le moine gardien [En cours]   Ven 30 Aoû - 3:23

Et voilà un post pour dire que ma fiche est terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ceda

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 28/08/2013

Feuille de personnage
Niveau: 1
Experience:
0/0  (0/0)
Sorts:

MessageSujet: Re: Kazuya Takugawa, le moine gardien [En cours]   Ven 30 Aoû - 7:48

Bonjour et bienvenue à toi, une fois encore !

(Pour ceux qui ne savent pas, je parle en tant que Loren et MJ).
Le quota est largement respecté et, après avoir tout lu, je ne vois rien qui t'empêcherait d'être validé. De plus, j'ai trouvé l'histoire complète et intéressante.

On va maintenant procéder au lancer de dés qui déterminera ton argent de départ. Comme Nightmare le dit si bien, le jet est fait de chez moi car il est difficile à mettre en place sur le forum. Le voici : 2 + 1 + 6 + 5 = 14 soit 1400 gils !

En espérant que tu t'amuses bien parmi nous, et à bientôt sur le forum ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kazuya Takugawa, le moine gardien [En cours]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kazuya Takugawa, le moine gardien [En cours]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legend Of Hera :: Le centre d'accueil :: Vos papiers s'il vous plait :: Voici votre laisser-passer-
Sauter vers: