Legend Of Hera

Forum rpg sur le thème de Final Fantasy 9
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sur les traces de la Princesse.

Aller en bas 
AuteurMessage
Fatali C. Concordia

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 15/09/2013
Age : 26

Feuille de personnage
Niveau: 2
Experience:
44/100  (44/100)
Sorts:

MessageSujet: Sur les traces de la Princesse.   Jeu 3 Oct - 20:38

Le voyage avec la jeune mage noire était des plus sympathiques. Malgré le long voyage que nous avions dû faire pour arriver à Lindblum, nous étions arrivés sans problème et sans accrochage, mise à part une petite embrouille à cause de la Faux de Fatali lors du passage à la porte Sud. Il est vrai que ce trimbalé avec ce genre d'accessoire n'était pas vraiment bien vu, cependant avec un peu de blabla et la preuve que le jeune garçon faisait partie de l'église d'Alexandrie, les gardes finirent par le laisser passé. Les deux protagonistes ne c'était pas énormément parlé durant le voyage, chacun laissant un peu de mystère autour de leur petite personne, cependant avec un mage noir et un mage blanc, les combats lorsque les montres venaient les attaquer n'était que plus simple. Lindblum était donc enfin en vue et maintenant le plus restait à venir.

Avant toute chose, les deux jeunes gens était passé dans l'auberge de Lindlum histoire de récupérer un peu de leur long voyage. Bien sûr, il avait fait chambre appart. Le lendemain matin, Fatali c'était réveillé à l'aube, comme à son habitude, et ne voulant pas réveiller tout de suite la jeune femme, il avait décidé de lui laisser un mot disant qu'il était partie en ville faire un petit tour en attendant qu'elle ce lève et le rejoigne. Leur prochaine destination était le château, Fatali n'était pas sur de pouvoir avoir audience avec le roi, alors il avait décidé de ce renseigner un peu dans le coin avant de venir directement au château. Il voulait surtout savoir ce qui était arrivé à la Princesse Grenat suite à l'attaque d'Alexandrie en fait. Il avait donc déjà pris toutes ses affaires pour ce dirigé un peu plus loin dans le quartier commerçant.

Spoiler:
 

L'étendu des dégâts causé par Atomos lors de l'attaque d'Alexandrie était plutôt impressionnants, d'après ce qu'avait entendu le jeune albinos, un des quartiers fut totalement dévasté et les deux autres à plus de 50%. Les chimères sont effrayantes, Bahamut aussi avait fait d’énormes dégâts. Cependant la chose qui avait détruit le château d'Alexandrie devait être d'une puissance encore plus grande.. Cela était vraiment inquiétant. Dans la rue, Fatali ne passait pas vraiment inaperçu. Le fait qu'il ce trimbale une énorme faux n'aidait pas à son intégration, cependant il ne pouvait pas ce promener sans sa partenaire. Il arriva dans le coin boutique, mal en point lui aussi, cependant le commerce semblait ne pas avoir tellement ralentie. De jolies armes et armures, mais aussi une charmante vendeuse de potion en tout genre. Cependant rien n'étant vraiment intéressant pour le jeune homme. Il ce contenta de regarder les alentours, demandant à diverse personne s'il connaissait la situation actuel de Lindblum. Apparemment le Roi Cid était en train de construire un aéronerf révolutionnaire, marchant sans brume. Cela était plutôt impressionnant étant donné la nature du projet, mais pas étonnant venant du Roi Cid. Il a toujours était un ingénieur hors-pair, bien que récemment il semble un peu ralenti dans la conception de ses machines. Bien décidé à voir le Roi, Fatali ce dirigea donc vers l'aéro-taxi pour ce diriger vers le château.

Une fois dans les lieux, les gardes hésitèrent à laisser passer le jeune homme. Celui-ci retira son grenat et le montra aux deux gardes, précisant qu'il connaissait la Princesse Grenat ainsi que son appartenance à la famille Concordia. Bien que celle-ci ne soit pas trop connue dans Lindblum, l'un des gardes décida de le laisser passer s'il laissait sa faux en sécurité. Bien qu'hésitant, Fatali ne put refuser l'offre des gardes et leur confia sa partenaire. Il remit en place son grenat, puis ce dirigea vers l'ascenseur conduisant aux étages. Il arriva alors dans la salle de la fontaine, là où il avait donné rendez-vous à Lyna, puis il rentra dans l'ascenseur. Personne ne semblait faire trop attention à lui, jusqu'à ce qu'il arrive à la porte de la salle de conférence. Deux gardes lui barrèrent la route, lui demandant ce qu'il voulait. Après une petite explication comme quoi il était venu pour avoir quelques renseignements que seul le Roi pouvait savoir, les gardes ce regardèrent interrogé. L’un des deux rentra dans la salle pour voir auprès du Roi si cela était possible. Après quelques minutes à attendre, le garde sortie et signala à Fatali que le Roi ou son conseillé allait le recevoir d’ici une dizaine de minutes. Suite à cette déclaration, Fatali s’approcha d’un des gardes et lui demanda une faveur. Il voulait que celui-ci aille chercher son amie, une jolie femme aux cheveux bruns, qui attendait près de la fontaine surement. Celui-ci accepta sans trop rechigner, et Fatali se rendit donc dans la salle en question.

La salle était plutôt spacieuse, une grande table vide en plein milieu. Plutôt bien décoré avec une étrange plateforme au fond de celle-ci. Surement un système permettant au Roi de descendre de la salle du trône pensa le jeune garçon. Il n’y avait vraiment personne, le calme plat installé dans la pièce. Fatali fit doucement le tour, regardant un peu les différentes décorations. La pièce était maintenant éclairé par la lumière du soleil commençant à se lever doucement, réchauffant un peu la salle étant assez froide. Il ce décida enfin à s’installer sur une des chaises pour patienter, attendant le Roi et éventuellement sa partenaire de voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyna

avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 19/08/2013
Localisation : Pas loin de Lindblum...

Feuille de personnage
Niveau: 5
Experience:
18/100  (18/100)
Sorts:

MessageSujet: Re: Sur les traces de la Princesse.   Ven 4 Oct - 7:55

Le prêtre et la mage noire n'avaient pas vraiment discuté durant le voyage. Se contentant de petites formalités ou de courts échanges, ils étaient surtout restés dans leurs pensées. Pour Lyna, ses préoccupations allaient surtout vers son frère qu'elle verrait dès qu'elle arriverait à Lindblum. Bien sûr, elle irait discrètement jeter un coup d'œil à la boutique. Il ne valait mieux pas qu'il sache qu'elle était revenue, sinon il lui demanderait quelques services ; ce qu'elle ne pouvait pas faire avant d'avoir réglé le « problème Brandon ». Voilà pourquoi elle se contenterait de l'espionner une minute ou deux, histoire de le savoir en bonne santé...
Du reste, le trajet se passa plutôt bien, même lorsqu'ils arrivèrent devant les portes de la ville. Pour une fois, les gardes les laissèrent entrer sans trop de problème. Bien que Fatali possède une arme peu discrète, il savait user de sa renommée. Il fallait reconnaître qu'il était habile en négociation, cela avait dû l'aider plus d'une fois dans le passé. Une fois la milice contournée, ils se rendirent à l'auberge pour se reposer. Après avoir loué deux chambres, le duo se sépara. Lyna ne tarda pas à mettre son plan en application : afin que personne ne remarque son absence, elle ouvrit en grand la fenêtre. Le vertige ? Elle ne connaissait pas ce mot. Depuis toute petite elle grimpait partout et courrait sur les toits comme une enfant des rues... C'est donc avec aisance qu'elle enjamba la fenêtre qu'elle referma à moitié, puis qu'elle grimpa au sommet de l'auberge. Avec le temps, elle avait appris à se montrer discrète et rapide. Certes, elle était loin d'égaliser un vrai voleur, néanmoins elle n'était pas mauvaise... Bien au contraire.

La sensation de liberté gagna peu à peu le cœur de la demoiselle. Ses pieds foulant les tuiles ou la pierre, elle progressait en bondissant de toit en toit. Le vent claquant sur ses joues rosies, elle ne pouvait s'empêcher de sourire malgré la situation. A force de se promener au dessus des rues, elle avait appris à connaître les maisons : elle savait à peu près où elle devait atterrir et quel élan il fallait prendre. Dans sa course, elle aperçut un homme d'une trentaine d'années, un brigand de la guilde qu'elle aidait... Aussitôt, elle se colla contre une cheminée, ne bougeant plus d'un pouce. Le bruit de pas ne s'arrêta pas, signe indiquant que son « collègue » ne l'avait pas remarquée. Cette petite pause était la bienvenue, car elle permit à la magicienne de récupérer son souffle. Elle attendit quelques minutes avant de reprendre son chemin au dessus du vide...
Heureusement, le magasin d'Ethan était toujours là. De la lumière à l'étage indiquait qu'il était dans son atelier. Avec douceur, Lyna pencha la tête pour voir derrière la vitre. Son frère était là, assis devant son bureau, en train de faire ses comptes. Son air joyeux indiquait que ses ventes s'étaient bien passées. Rien ne semblait avoir perturbé son quotidien, il était serein... Et ne se doutait de rien. Rassurée, la jeune femme se redressa sans un bruit. Il allait bien, c'est tout ce qui importait. Après avoir enjambé quelques malformations de la toiture, elle rejoignit la fenêtre de sa propre chambre. Elle savait très bien comment l'ouvrir de l'extérieur sans alerter son aîné. Etant donné qu'elle avait besoin de se changer, c'est ce qu'elle fit. A pas de loup, elle attrapa les vêtements qu'elle avait à portée de main, puis se figea net. Son pied s'était posé sur une latte en bois qui avait grincé.

« Mince... » susurra-t-elle en resserrant ses affaires contre son cœur battant la chamade.
« Lyna ? »

Ahhh ! Il l'avait entendue ! Sans attendre, elle bondit à l'extérieur et referma en hâte la fenêtre. Tandis que la lumière de la pièce s'allumait, elle se jeta du premier étage. Son pied droit atterrit maladroitement sur le sol, mais elle s’interdit de faire une halte. Elle fila, boitillante, vers l'une des ruelles obscures ; juste à temps pour entendre la voix d'Ethan. Il n'oserait pas sortir le nez dehors... Dans le noir et avec les guildes du coin, il préférait être enfermé à double tour chez lui. La citoyenne retourna à l'auberge, grimpa par là où elle était sortie et s'effondra sur son lit. Quel stress... Ses paupières ne tardèrent pas à se fermer, la laissant alors plonger dans le monde des rêves.
Cette nuit là, elle dormit comme un loir, ne se réveillant que vers les huit ou neuf heures. Le mot de Fatali avait été glissé sous la porte, si bien qu'elle marcha dessus en se dirigeant vers la salle de bain. Elle ramassa le papier qu'elle déplia soigneusement. Après avoir pris connaissance de son contenu, elle alla faire sa toilette. S'ils allaient voir le Roi Cid, autant qu'elle ne sente pas la transpiration du voyage ou de sa virée nocturne... Bien sûr, elle n'allait pas se pouponner non plus, elle ne ferait que le strict nécessaire. Une fois propre, elle déplia les tenues qu'elle avait pris chez elle la veille. Mauvaise pioche : un pantalon et un petit haut semblable à celui qu'elle portait déjà. Pour une raison de pratique, Lyna préférait les shorts, car ainsi vêtue, elle pouvait mieux se mouvoir. D'un autre côté, un pantalon la rendrait certainement moins provocante. Cessant de se poser des questions futiles, elle enfila ce qu'il y avait devant elle. Elle n'avait pas de temps à perdre avec des broutilles. Etant donné l'heure, elle se rendit directement en direction du Château.

Les gardes connaissaient la quasi totalité des citoyens et la laissèrent passer sans esclandre. Lyna se dit qu'il serait bien que les soldats avec qui elle avait souvent eu affaire en fassent de même. Elle se souvint alors de sa petite aventure dans la forêt en compagnie de Mr. Matou et de Yuki. Songeuse, elle avança jusqu'à l'ascenseur où plusieurs personnes attendaient. La machine se mit en marche et les fit monter jusqu'à la salle d'attente où se trouvait la fontaine dont avait parlé le mage blanc dans sa lettre. La jeune femme s'installa sur un banc, près d'une petite vieille avec qui elle discuta quelques instants. La conversation tourna autour du temps, des impôts auxquels ils avaient échappé et des réparations de la ville. Un échange badin, qui permit à la demoiselle d'oublier la situation ainsi que le lieu dans lequel elle se trouvait.
C'est alors qu'un patrouilleur vint les interrompre. Il manda à la brunette de l'accompagner. Celle-ci pâlit : elle avait songé qu'elle resterait près de la fontaine le temps que Fatali termine ce qu'il avait à faire. Hélas, son comparse en avait décidé autrement. Ne voulant pas se faire remarquer, elle suivit le garde sans un bruit en agrippant son bâton contre elle. C'est qu'elle se sentait toute intimidée ! Si d'habitude elle était assez sûre de ses actes, ici, elle se faisait minuscule. De coutume, elle côtoyait le bas peuple, pas des nobles ou le Roi... L'homme la mena jusqu'à une salle spacieuse où les meubles se faisaient rares. Fatali était tranquillement installé à une grande tablée, sans sa précieuse faux. Lyna voulut le charrier sur le sujet, car elle avait bien vu qu'il prenait autant soin de son arme, qu'elle de son sceptre. Mais elle se ravisa, préférant demeurer silencieuse. Elle alla s'installer dans un coin de la pièce afin de ne pas s’immiscer dans la discussion qui aurait lieu. Bon... Elle avait encore du travail avant de se sentir confiante ici. Calée contre un mur, elle observa lieu et tendit l'oreille.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nightmare
Admin
avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 09/07/2013
Age : 22
Localisation : Mon nom ne suffit pas ?

Feuille de personnage
Niveau: ???
Experience:
0/0  (0/0)
Sorts:

MessageSujet: Re: Sur les traces de la Princesse.   Dim 20 Oct - 10:13

    Le roi était afféré à la résolutions de divers affaires commerciales du pays, notamment les taxes que son peuple devait versé. Pour une fois qu'il avait trouver le temps entre ses constructions d'aéronef et les anciennes fourberies d'Hylda, voilà qu'un de ses gardes venait alors le déranger.

    - Messire, un enfant souhaite vous demander audience, il s'agit là d'un jeune de la famille Concordia.

    Le garde fit alors une courbette avant de s'en aller par la même porte qu'il avait franchit quelques instant plutôt. Le roi ne semblait daigner que le minimum de son intérêt à ce qu'il venait de se passer, à son grand malheur, le conseillé Olmeta avait évidement cerné la situation...


    - Monsieur, je pense que cette affaire est digne d'intérêt, il s'agit surement là d'un envoyé de la Reine Grenat. Vous devriez le rejoindre d'autant plus qu'il semble attendre plus bas.

    Le Roi soupirait alors, il avait bien d'autres choses à faire mais le temps semblait aller contre lui. D'un geste de tête acquiescent, il demandait au conseillé de descendre pour qu'il puisse assister à cette audience. Alors qu'un bruit mécanique se faisait entendre, Cid Fabre arrivait alors dans la salle de réception, encore assis sur son trône.

    - Bienvenue au château de Lindblum chers citoyens. Mon conseillé m'a fait part de votre désir de me parler, quel est donc votre problème ?

    Pendant son discours, le conseillé Olmeta arrivait d'un pas naturel par la porte de la salle de réunion, se plaçant à coté du Roi, prêt à observer toute la séance qui allait se dérouler ici.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff9rpg.forumactif.org
Fatali C. Concordia

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 15/09/2013
Age : 26

Feuille de personnage
Niveau: 2
Experience:
44/100  (44/100)
Sorts:

MessageSujet: Re: Sur les traces de la Princesse.   Dim 20 Oct - 11:43

Le temps semblait s’écouler lentement … Fatali ne savait pas depuis combien de temps il attendait, cependant cette attente était assez insoutenable pour le jeune homme. Dans sa tête ce bousculé des tas de question laissé sans réponse, il semblait toujours avoir un train de retard sur le chemin de la Princesse et de ses acolytes. Il aurait bien voulu être présent lors des événements récent, cependant il était encore trop faible pour vraiment être utile. Espérons que la Princesse connaît des personnes de confiances et surtout apte à la protéger. Fatali ne savait pas trop ce qu’il allait faire par la suite, rejoindre le groupe de la Princesse ? Ou bien suivre sa propre voix afin de trouver l’auteur de ces méfaits. Dans les deux cas, il faudrait qu’il s’entraîne afin d’être vraiment utile. Alors que ses pensées ce bousculaient dans sa tête, une porte claquante ce fit entendre. Fatali tourna légèrement la tête, voyant la jeune mage noir entré dans la pièce. Il préféra ne rien dire, la laissant flâner dans la pièce tranquillement alors qu’elle avait décidé de s’isoler dans un coin. Il la regarda brièvement, celle-ci semblant troublé et mal à l’aise d’être dans ce lieu. Peut-être avait-il fait le mauvais choix en l’amenant ici ? Possible, cependant une occasion pareil de s’entretenir avec le Roi ou bien le conseiller ne ce présenterai peut-être plus jamais. Après quelques minutes de silence et d’attente, un bruit mécanique ce fit entendre au fond de la pièce. Des engrenages tournant lentement, provoquant un son métallique assez désagréable à l’oreille, ainsi qu’un léger grincement lorsque le trône descendit dans la salle. Système ingénieux et plutôt impressionnant, décidément le Roi Cid ne vole pas sa réputation. Fatali ce leva alors doucement, s’avançant alors que le trône descendait lentement, puis posa un genou à terre et baissa la tête, un poing sur le sol, montrant son respect envers cet illustre personne.

Une fois le trône descendu, le Roi adressa ses salutations à Fatali et Lyna, leurs demandant ce qu’il désirait. Après quelques secondes resté dans cette position, Fatali se releva, le dos droit, sa main droite fermé sur son cœur et refit un léger signe d’inclinaison avec sa tête avant de prendre la parole.

- Enchanté votre majesté, je me présente : Fatali C. Concordia, fils aîné de la famille dirigeant l’église Concordia d’Alexandrie. Je me présente à vous afin de vous faire part d’une requête, ou plutôt de deux à vrai dire. Avec les événements récents, dont l’attaque d’Alexandrie dont vous avez très certainement entendu parler, je me suis mis en quête de la Princesse Grenat. Je ne suis pas une personne particulièrement proche de la Princesse, cependant j’ai effectué le même cursus de magie blanche que celle-ci. C’est afin de l’aider dans sa quête à la recherche de l’auteur de ces méfaits que je me présente en face de vous. J’ai appris que la Princesse était présente à Lindblum récemment, pourriez-vous me dire ou je peux la trouver ? Je vous en serai infiniment reconnaissant.

Fatali s’inclina de nouveau, genou à terre, avant de ce relever de nouveau et de regarder en direction de Lyna. Il regarda alors de nouveau le Roi Cid et reprit.

- Concernant ma seconde requête, j’aimerais que vous écoutiez ce qu’a à dire cette jeune fille. Comme je n’aime pas parler à la place des autres, je lui laisse le soin de vous expliquer sa situation, si elle le souhaite bien entendu, vous aurez ma reconnaissance éternel si vous pouviez répondre à mes deux requêtes, mon Roi.

Pour finir, Fatali s’inclina une nouvelle, tête baissé et genou à terre, la main droite sur le cœur pour prouver sa bonne foi, attendant une réponse de la part du souverrain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyna

avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 19/08/2013
Localisation : Pas loin de Lindblum...

Feuille de personnage
Niveau: 5
Experience:
18/100  (18/100)
Sorts:

MessageSujet: Re: Sur les traces de la Princesse.   Mer 23 Oct - 9:51

Depuis le mur, Lyna avait vue sur toute la pièce... Cependant elle était loin de se douter qu'un ascenseur se trouvait au milieu de la salle ! Aussi fut-elle surprise lorsqu'elle entendit un curieux son métallique. Une plate-forme comportant un siège royal descendit sous ses yeux ébahis. Evidemment, le Roi Cid s'y trouvait et était accompagné d'un conseiller. Tandis qu'il s'adressait à l'assemblée, la brunette n'avait d'attention que pour le mécanisme. Elle se demandait si c'était l'œuvre d'un forgeron talentueux ou bien une puissante magie. D'après ce qu'on lui avait enseigné, le Roi était passionné pour la technologie ! Il avait à son service de nombreux ingénieurs, des mécaniciens doués et plusieurs pilotes d'aéronefs... Ce merveilleux ascenseur était donc ridicule par rapport aux inventions qu'il devait côtoyer au quotidien... Et pourtant, pour une personne du peuple comme elle, c'était impressionnant !
La voix de Fatali fit redescendre la jeune femme de son nuage. Elle remarqua alors qu'il était à genoux, en train d'effectuer une révérence. A son tour, mais sans bouger de sa place, elle s'inclina poliment afin de montrer respect et dévotion. Après quoi, elle se recolla à la paroi. Son malaise rendait ses gestes maladroits, cependant elle ne pouvait pas s'enfuir à toutes jambes... Même si être face au Roi était un honneur, Lyna admettait qu'elle aurait volontiers cédé sa place...
En écoutant le mage blanc, elle apprit qu'il avait connu la Princesse Grenat, à la fois Reine d'Alexandrie et conjointe de Djidane le voleur. Ces deux illustres personnages avaient parcouru le monde, dissipé la Brume et sauvé Héra... Rien que « ça » ! Fatali devait donc être quelqu'un d'important s'il avait connu la Princesse, voire les autres aventuriers. La demoiselle se mit à l'observer attentivement, si demandant quelle vie trépidante il avait pu avoir...

« Concernant ma seconde requête, j’aimerais que vous écoutiez ce qu’a à dire cette jeune fille. Comme je n’aime pas parler à la place des autres, je lui laisse le soin de vous expliquer sa situation, si elle le souhaite bien entendu, vous aurez ma reconnaissance éternelle si vous pouviez répondre à mes deux requêtes, mon Roi. »

Quoi !? Le visage de la magicienne pâlit en quelques secondes. Son regard devint fuyant : elle cherchait à tout prix la sortie. Quelle sotte ! Elle n'aurait jamais dû aller au Château, ni suivre le garde, ni rester dans cette pièce... Elle s'était toujours débrouillée toute seule... Peut-être aurait-il fallu qu'elle ne fasse pas exception avec le prêtre. A présent, elle était dans de beaux draps ! Elle allait devoir la jouer finement pour reporter l'attention du souverain sur le garçon... Mais comment pouvait-elle faire ? Le cœur battant la chamade, elle essaya de prendre son courage à deux mains.

« Roi Cid, je ne suis là que pour accompagner Monsieur Fatali... Qui a certainement dû se tromper en affirmant que j'avais une requête... »

Le regard courroucé, elle fixa le mage blanc pour qu'il comprenne que la situation était des plus déplaisantes. Si elle avouait qu'elle aidait des gredins et qu'elle avait failli piller Alexandrie, elle allait finir en cellule ! Et que ferait Ethan si sa sœur ne l'aidait plus ? Non, non, il valait mieux qu'elle gère l'affaire de Brandon seule, comme elle l'avait toujours fait...

« Excusez-moi pour mon impolitesse, Sire, mais j'aimerais me retirer. Je suppose que ce qui concerne la Princesse est d'ordre privé. Je vous laisse donc avec Fatali... »

En disant ces mots, elle avait reculé en direction de la porte, tout en effectuant plusieurs courbettes. Patiemment, quoi que tremblotante, elle attendit que le Roi Cid accepte son départ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nightmare
Admin
avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 09/07/2013
Age : 22
Localisation : Mon nom ne suffit pas ?

Feuille de personnage
Niveau: ???
Experience:
0/0  (0/0)
Sorts:

MessageSujet: Re: Sur les traces de la Princesse.   Lun 28 Oct - 16:52

    Le roi se mettait alors à caresser ses moustaches alors que le jeune garçon aux cheveux blanc parlait avec précision de sa demande. Cid l'écoutait attentivement mais quelque chose le chiffonnais un peu, il ne savait pas vraiment ce que venait faire la fille qui accompagnait Fatali avec lui, et aussi des "méfaits" qu'il évoquait, il ne pouvait pas vraiment être au courant des évènements qui avaient touchés la royauté de ces temps-ci. Le roi était à la foi intrigué aussi de la réponse de la femme qui accompagnait Fatali, il supposait que cela n'était pas une affaire qui le concernait et c'était tant mieux, il avait tant à faire...

    - Je vois... Si tu recherche la princesse, je suis navré de te décevoir mais elle est au château d'Alexandrie et y est devenue reine. Tu es donc venu ici pour rien, je pensais pourtant que les nouvelles allaient plus vites que cela entre les pays.

    L'altesse était un peu d'humeur moqueuse, mais toutefois s curiosité finissait par être piquée par les discours de ce jeune homme, il continuait alors sur sa lancé, jetant un œil à son conseillé.

    - Mais, il ne me semblait pourtant pas qu'il y ait un enfant du nom de Fatali parmi les Concordia... En revanche je me souviens bien d'un certains Eden qui fut le fils ainé.

    Le roi fixait alors Fatali avec forte insistance, attendant une réponse de sa part pour confirmer ou non la pensée du dirigeant de Lindblum. Alors que son regard s'échappait un peu vers la demoiselle qui semblait vouloir s'enfuir, il tentait de lui faire changer d'avis en étant quelque peu insistant.

    - Fermer un livre n'est pas un bon chemin pour résoudre une équation compliquée, seul demander de l'aide peut vraiment servir à trouver un meilleur résultat...

    Un sourire se dessinait alors sur ses lèvres pour essayer de la mettre en confiance, dans le cas contraire et si elle n'y arrivait pas, il la laisserait sortir sans demander son reste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ff9rpg.forumactif.org
Fatali C. Concordia

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 15/09/2013
Age : 26

Feuille de personnage
Niveau: 2
Experience:
44/100  (44/100)
Sorts:

MessageSujet: Re: Sur les traces de la Princesse.   Sam 9 Nov - 14:52

Décidément ce n’était pas vraiment le bon jour pour Fatali. Lui qui avait tant espéré de son entrevu avec le Roi Cid, il avait fini par tout retourner contre lui. Apparemment il avait fait le chemin jusqu’à Lindblum pour rien, Grenat étant déjà rentré à Alexandrie pour gouverner. Cela l’irrita quelque peu, mais le soulagement provoqué par la nouvelle dépassait cela. Cependant la suite était encore plus énervante. De un, il c’était fait complètement rembarrer par la jeune fille l’accompagnant, lui qui pensait l’aider en la faisant parler un peu, mais en plus le Roi remuait une vieille plaie que Fatali avait comblé depuis bien longtemps. Lors de la réponse de Lyna à cette demande apparemment osé de sa part, il sentit le regard furibond de la mage noir ce posé sur lui. Il ne put pas vraiment la voir comme il était en face du Roi, cependant en vue du ton qu’elle employée à son égard, il pouvait très bien l’imaginer. C’est à ce moment précis, juste avant que celle-ci ne passe la porte et que Fatali avait pour intention de prendre congé, que le Roi parla à Fatali d’une partie de son passé. Cela l’énerva un peu et il ce leva doucement, fermant les yeux et prenant un ton un peu plus sec qu’à l’accoutumé.

-J’ai abandonné ce nom depuis bien longtemps mon Roi. Je ne mérite pas de porté un nom aussi pur en vu des actions que j’ai pus mener jusqu’à présent alors je vous prierez, si vous le voulez bien et sans vouloir vous offensez, que vous ne prononciez pour ce nom en vous adressant à ma personne.

Alors que Fatali fini par une légère inclinaison, le Roi tourna le regard vers Lyna et lui adressa quelque mot d’une sagesse plutôt intéressante avec une belle métaphore riche en vocabulaire. Il n’avait pas tort dans ses paroles, cependant Lyna ne semblait pas vraiment être le genre de personne à demander de l’aide, encore moins à son souverain semble t’il. Peut-être qu’elle avait une rancœur particulière envers lui, cependant il était peut-être le plus à même à pouvoir l’aider à enfin passer des jours tranquilles avec son frère. Fatali préféra ne rien dire et attendis la réponse de Lyna et celle du Roi concernant ce qu’il venait de lui répondre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sur les traces de la Princesse.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sur les traces de la Princesse.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recherche traces de trames ! pour reverse !
» [Cartes] Traces de Gollum et effet d'ombre des Chasseurs du Mordor [Résolu]
» Le vent nous portera ... tout disparaîtra.
» [Appendice]
» TOUR DU MONDE VIRTUEL DE MALPARTIE, sur les traces de Jules Verne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legend Of Hera :: Ton aventure en direct :: Continent de la Brume :: Lindblum :: Château :: Salle de conférence-
Sauter vers: